fbpx

Comment prévenir et soigner les coliques du cheval ?

Comment prévenir et soigner les coliques du cheval ?

Les coliques font partie des maladies les plus graves et les plus fréquentes chez les chevaux. Pourtant, elles sont difficiles à identifier et mal connues. Qu’est-ce qu’une colique ? Comment savoir si un cheval souffre de coliques ? Comment les soigner ? Les éviter ? DP Nutrition fait le point pour vous. 

Coliques du cheval : définition et explications

Les coliques représentent la première cause de mortalité chez le cheval. Il s’agit de fortes douleurs abdominales, issues de diverses origines, digestives ou extra-digestives. Les coliques sont une urgence médicale et peuvent se manifester par de nombreux symptômes. Une prise en charge rapide par un vétérinaire est indispensable pour sauver un cheval souffrant de coliques. Il existe plusieurs types de coliques : 

  • La colique par dysmicrobisme : les aliments ingurgités sont mal assimilés. Ils provoquent des troubles du transit et des problèmes de digestion. 
  • La colique par obstruction : les aliments obstruent le tube digestif. C’est une colique très dangereuse, car les chevaux ne peuvent pas vomir. Le bouchon formé peut disparaître naturellement, mais ce n’est pas toujours le cas. 
  • La colique chirurgicale : il s’agit d’un retournement de l’estomac ou des viscères. Cette colique est souvent le résultat de l’évolution de l’une des deux coliques précédemment citées. C’est la plus mortelle des coliques et elle nécessite une intervention vétérinaire immédiate.

Comment savoir si un cheval a des coliques ? 

La colique se manifeste de différentes manières, selon son type et sa gravité. Lorsqu’elle débute, il est presque impossible de la détecter, car le cheval ne souffre pas et ne manifeste aucun signe de douleur. Voici les symptômes qui vous permettront de repérer rapidement une colique chez votre compagnon (classés par ordre de gravité) : 

  1. Un manque d’appétit. 
  2. Dépression
  3. Le cheval regarde ses flancs. 
  4. Grattage du sol intempestif.
  5. L’équidé se couche plus souvent que la normale et plus longtemps. 
  6. Transpiration excessive. 
  7. Cheval qui tombe au sol.

 

Nous vous conseillons vivement de contacter votre vétérinaire rapidement afin d’éviter l’évolution des coliques, et ce, dès l’identification des premiers symptômes.

 

Pourquoi un cheval fait des coliques ?

Un cheval ou une jument peut faire des coliques pour plusieurs raisons : 

  • Des heures de nourrissage  irrégulières : veillez à alimenter votre cheval à heures fixes pour ne pas perturber sa digestion. Notez qu’un cheval nourri à n’importe quelle heure a tendance à manger trop vite, ce qui peut causer des coliques.
  • Des rations trop importantes : un cheval qui mange trop est plus susceptible de souffrir de coliques. De même, évitez de donner des rations fluctuantes à votre cheval. Les proportions données doivent être adaptées à son âge, à sa condition de vie, à son poids, sa taille et son activité.
  • Une alimentation trop riche en protéines (luzerne, soja, etc.) en amidon (céréales) en sucre peut également être un facteur de risque.
  • Des aliments de mauvaise qualité : la nourriture que vous donnez à votre destrier doit toujours être propre et de bonne qualité.
  • Une quantité de fourrage insuffisante : le foin, riche en fibre, permet aux chevaux de bien digérer. Ces aliments doivent être donnés en bonne quantité pour permettre à son organisme de bien fonctionner.
  • Une surconsommation de paille ou de litière artificielle (copeaux par exemple).
  • Un manque d’eau ou une eau pas assez fraîche et souillée.
  • L’ingestion d’eau trop froide tout de suite après un effort. 
  • Le manque d’activité.
  • Les changements de température brutaux.

 

Comment soigner un cheval qui a des coliques ?

La flore intestinale des chevaux est très fragile. Il est important d’agir rapidement si vous pensez que votre cheval fait une colique. La première chose à faire est d’appeler votre vétérinaire. En attendant son arrivée, retirez la nourriture et l’eau de votre cheval ou mettez-lui un panier anti-colique pour l’empêcher de manger. Faites marcher votre cheval lentement : lui faire faire de l’exercice favorise son transit digestif et limite les risques de torsion, surtout si votre cheval essaie de se rouler. Cela aide en outre votre cheval à ne pas penser à la douleur et à se détendre. 

Si vous sentez que votre cheval a du mal à tenir debout et que votre cheval vit en box, pensez à enlever tous les objets qui pourraient le blesser en cas de chute. Une fois votre vétérinaire équin arrivé, il oscultera votre cheval pour poser un diagnostic et lui donner un traitement adapté. Dans les cas les moins graves, il s’agit d’une simple ingestion de colifuge. Les coliques les plus graves, elles, nécessitent une intervention chirurgicale visant à replacer le tube digestif. Cette opération est très risquée et peut entraîner de nombreuses complications (problème de transit, fourbures, rupture des points, infections…). On estime le taux de survie de l’animal à 70 % à court terme. 

Comment éviter les coliques chez les chevaux ? 

Il est impossible de supprimer le risque de coliques : les causes sont trop nombreuses et elles peuvent survenir par des facteurs indépendants à nos actions. Pour éviter les coliques, nous vous conseillons néanmoins : 

  • D’apporter une quantité suffisante de fourrage, environ 1 à 1,5% poids de votre cheval (soit minimum 5 à 7kg de foin pour un cheval de 500kg).
  • De surveiller l’alimentation : des rations dont la quantité est contrôlée, de bonne qualité, donnés à heures assez régulièrement permet de prévenir les coliques. Fractionnez son alimentation en plusieurs petits repas par jour
  • De limiter la quantité d’amidon par repas à 500g pour un cheval de 500kg
  • De mettre en place une transition progressive, sur une semaine au moins (10 jours idéalement), si vous changez de fourrage ou d’aliments concentrés pour votre cheval.
  • De conserver vos aliments au sec et à l’abri de l’humidité.
  • De veiller à ce que votre animal bénéficie d’une eau fraîche et propre, ingérée en quantité raisonnable après l’effort. 
  • De vermifuger régulièrement votre monture.
  • De limiter les situations stressantes autant que possible. 
  • Si votre cheval fait de l’aérophagie et tique au box, pensez à lui offrir un autre environnement de vie. 
  • De faire faire de l’exercice à votre cheval régulièrement. 

 

Votre cheval souffre régulièrement de coliques et vous pensez que cela peut-être lié à son alimentation ? N’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts de la nutrition équine pour bénéficier de conseils. Il existe des compléments spécifiques pour soutenir le transit des chevaux sujets aux coliques chroniques.

ouvrir le chat
1
Bienvenue chez DP Nutrition,
Comment puis-je vous aider ?